FacebookWikipédia

L'HÔPITAL PSYCHIATRIQUE RAVENEL 1937-1946

Bâtiment de l'administration de nos joursBâtiment administratif de l'hôpital Ravenel

Du projet d’édification et sa première pierre posée en 1937 au Centre hospitalier Ravenel d’aujourd’hui, ce dernier est devenu indisso- ciable de la vie économique, sociale, et historique de Mirecourt tout comme de l’histoire hospitalière des Vosges. Pourtant, l’histoire ne lui a pas laissé le choix de ses événements. A peine sorti de terre en 1939, quatre hôtes imprévus, bien distincts, allaient investir ses locaux, son parc, ses alentours. Ils furent Français, Allemands puis Américains. Et cela dura jusqu'en mars 1946.

L’histoire de l'hôpital psychiatrique départemental Ravenel durant la Seconde Guerre mondiale avait presque été effacée des mémoires. La commune de Mirecourt, réputée dans tout le département pour son établissement spécialisé, a vu l’histoire de celui-ci se dévoiler et mise au grand jour par l’association « Le Frontstalag 120 de Mirecourt », révélant ainsi la présence dans ses murs de plusieurs armées entre 1939 et 1945. Au temps du Frontstalag (camp de rassemblement de prisonniers de guerre), devaient très rapidement resurgir deux autres périodes pré- et post- Frontstalag. La première, s'étendant de septembre 1939 à juin 1940, avec la présence de l’armée française. La seconde, plus longue, d’octobre 1944 à mars 1946 voyait l’installation du 21st General Hospital of Washington (dépendant de la 7e Armée américaine) commandé par le lieutenant-colonel Lee D. Cady. Cette unité médicale militaire, la plus décorée du conflit mondial, œuvra dans le domaine sanitaire en prodiguant les soins nécessaires à des milliers de soldats de toutes nationalités, en provenance du front.

Entre juillet 1942 et septembre 1944 eu lieu une seconde occupation allemande. Des preuves et détails ont été recueillis auprès de témoins, dans leurs propres archives, dans les registres des délibé- rations des conseils municipaux. Aux Archives départementales des Vosges, de précieuses informations ont été extraites des registres des délibérations du conseil général, prouvant ainsi, que, malgré la présence de l’occupant, les élus continuaient à travailler sur ce projet entamé en 1936 pour mettre un terme aux travaux du centre psychiatrique.

L’histoire de l’hôpital n’aurait été ni complète ni juste, sans que ne soit abordé le passé du site sur lequel il a été érigé. En effet, le domaine existait depuis plusieurs siècles. Ses origines, son passé et notamment celui antérieur au conflit mondial, rendaient déjà compte de l’importance du lieu. On peut donc revivre la naissance du Domaine de Ravenel en 1669, faire la connaissance de ses propriétaires successifs, découvrir son château et ses fermes alentour. Puis viendra l’heure de la Révolution et la fin du domaine seigneurial qui sera vendu par parcelles. L’histoire du château Buffet, du nom de son dernier propriétaire, ancien ministre des Finances de Napoléon III, se prendra fin lorsqu'il sera vendu pour donner naissance au projet de centre psychiatrique moderne, unique en Europe, qui allait voir le jour et dont le département et le conseil général des Vosges en furent les artisans.

Cette grande maison de santé mentale vosgienne devra toutefois attendre le 1er avril 1947 pour être enfin opérationnelle. Un an auparavant, en avril 1946, elle fut restituée à la municipalité par les Américains. En un an, des travaux de réhabilitation dus aux dégâts causés par les occupations successives, et de finition du projet, sont entrepris pour que les portes de l’établissement puissent ouvrir le plus tôt possible. Ici, nous proposons donc un retour sur six périodes : Ravenel aux origines, La construction de l’hôpital, Les camps de prisonniers (Dulag et Frontstalag), La Werhmacht, Le 21e Hôpital général américain, Ravenel 1947 le renouveau. Une rubrique intitulée « Actualités » permet de garder un œil sur les dernières recherches et sur les informations pratiques de l’asso- ciation.

Le nouvel ouvrage "RAVENEL et le 21st General Hospital 1944-1946" sera très bientôt disponible dans les librairies suivantes :
Épinal : La Concorde, 8 quai des bons enfants et Quai des mots, 4 place du général de Gaulle
Mirecourt : Le Grimoire, 3 rue du général Leclerc
Neufchâteau : Librairie Lambert, 63 rue Saint-Jean
Nancy : Hall du livre, 38 rue Saint-Dizier
Rambervillers : À chacun son livre, 5 rue du commandant Jacquot
Saint-Dié : Librairie Le Neuf, 5 quai Leclerc
Vittel : Maison de la Presse, 220 rue de Verdun